spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
AccueilInternationalAfriqueLe ciré breton se pare des couleurs de l'Afrique avec Nakka

Le ciré breton se pare des couleurs de l’Afrique avec Nakka

Nakka : une nouvelle collection de parkas colorées et responsables qui protègent la mer. Inspirée par les bretons, fabriquée éthiquement en Afrique

À l’heure de l’urgence climatique et de l’accélération du réchauffement de la planète, il n’est plus possible de rester les bras croisés face aux 200 millions de tonnes de plastique déversées chaque année dans nos mers et nos océans.

Des déchets qui ont de lourdes conséquences : il y a actuellement près de 24,4 milliards de particules plastiques qui errent dans les flots, impactant la faune et la flore marine mais également nos vies.

Conscients des enjeux, les acteurs de la société civile sont de plus en plus nombreux à se mobiliser. Y compris dans le secteur de la mode ! Longtemps synonyme de pollution, l’univers fashion vit une petite révolution grâce à de jeunes créateurs.trices bien décidés à agir en accord avec leurs valeurs.

À l’image de Sarah Mouen Makoua, la fondatrice de la marque NAKKA. En s’appuyant sur sa double culture bretonne et camerounaise, elle lance une parka engagée et colorée ultra-tendance qui permet de protéger les océans.

Et le concept cartonne ! La campagne de financement participatif lancée sur Ulule a été une très belle réussite, puisque le projet a été financé à plus de 110%.

Une collection unique et hors-du-temps qui dépoussière complètement le ciré traditionnel

Convaincue que chacun.e a le pouvoir d’agir, à son échelle, pour changer les choses, Sarah a créé NAKKA pour proposer une alternative utile à la fast fashion.

NAKKA colore le quotidien des hommes et des femmes avec un vêtement iconique, universel et intemporel. Inspirée du célèbre ciré jaune, cette collection est élégante, unisexe, résistante et adaptée à toutes les morphologies.

Une prouesse à la fois design et technique, qui est le fruit d’une production éthique entre Afrique et Europe dans une logique de codéveloppement. C’est cette union entre deux continents qui a aussi donné son nom à cette nouvelle marque dynamique.

    « “Naka” en douala (langue du littoral camerounais) signifie “rocher”, à l’instar des falaises de granit qui courent sur les côtes du littoral du monde entier. Le deuxième K a été ajouté en clin d’œil à “ker”, qui signifie “ foyer” en breton. »

La première parka AfroBreizh : une belle aventure multiculturelle et fédératrice

NAKKA, c’est avant tout un état d’esprit, une volonté de se jouer des codes pour mieux rassembler et créer du lien.

Un projet ambitieux, puisant ses racines dans la personnalité de Sarah, qui mixe une double culture bretonne et camerounaise. Elle est aussi une authentique globe-trotteuse : pour rendre visite à ses proches et pour le plaisir de découvrir d’autres modes de vie, elle a voyagé dans toute l’Europe, mais aussi en Afrique, en Amérique et en Asie.

    « Mon parcours personnel m’a aussi amenée à vivre dans des pays très différents qui ont nourrit mon inspiration : Suède, Canada, Angleterre, Cameroun, Sénégal. Passionnée de voyage, j’ai visité plus de 50 pays sur tous les continents avec à chaque fois la même obsession : comprendre les codes et les cultures. »

La genèse du concept

En 2017, Sarah se rend au Cameroun pour le deuil de son grand père en pleine saison des pluies et est fascinée par le travail acharné des tailleurs. Elle se demande alors comment confectionner une veste imperméable avec le tissu coloré.

Les voyages se suivent et l’idée de travailler le wax grandie, notamment au Sénégal grâce à une amie qui l’encourage à faire ses propres créations qu’elle fera coudre à Paris 20.

De retour en Bretagne dans sa maison de famille dans le Morbihan, elle a le déclic en regardant le portant rempli de cirés !

En 2021, elle décide de se lancer et cherche alors comment relier ses deux cultures avec le dénominateur commun qui lui tient le plus à cœur : l’Océan. Le concept NAKKA venait de naître !

À propos de Sarah Mouen Makoua, la fondatrice

Sarah Mouen Makoua, 33 ans, vit aux Lilas (93). Elle est diplômée de l’ESDES en marketing et de l’ESG en production audiovisuelle.

Elle a 10 ans de carrière en tant que Cheffe de projet dans les médias, la communication et la tech. Sarah a travaillé pour le compte de grosses sociétés internationales, telles que The Walt Disney Company et Bostik. Elle a aussi fréquenté le monde des agences et plus récemment des startups où elle accompagnait des entreprises dans leur croissance.

Et puis il y a un an, Sarah a décidé de voler de ses propres ailes.

    « J’ai attrapé le virus de l’entrepreneuriat ! Il me donne la liberté de créer un projet multiculturel à mon image, dans le but de diffuser les belles valeurs du vivre-ensemble et de contribuer à protéger la planète. »

Aujourd’hui, Sarah est incubée chez Impact, l’incubateur de projets engagés by Panafrica.

Jeune pousse en pleine expansion

Tout en restant une Digital Native Brand, faisant essentiellement de la vente en ligne, NAKKA souhaite multiplier les corner shops et les collaborations pour démocratiser l’accès à une mode différente, éthique et riche de sens, qui reste ultra-stylée.

En parallèle, NAKKA souhaite rapidement se lancer à l’international.

À terme, Sarah souhaite rendre NAKKA customisable avec un grand choix de wax pour offrir une expérience originale et qualitative. La nouvelle collection et certains accessoires sont déjà en idéation, mais chut, c’est top secret pour le moment !

Derniers articles

L'essentiel de l'actu

POSTER UN COMMENTAIRE

Veuillez écrire votre commentaire !
veuillez entrer votre nom ici